« Le grenier et ses secrets »

Diaporama Documentaire de Virginie Balabaud – 7 minutes 40 – 1999 à 2000 – Musique : Eugène LLEDO – Montage : Laurent PRUVOST

Dans le grenier d’un hôpital psychiatrique sont entreposés des objets « confisqués » par l’administration aux patients dès leur hospitalisation.

Selon  d’anciennes pratiques en vigueur dans les « asiles d’aliénés » jusqu’en 1975 environ, tous les biens personnels étaient mis de côté.

Le grenier renferme un amoncellement de valises cousues à la main par les lingères de l’établissement.

Les patients ont vécu loin de leurs objets intimes, traces de leur histoire personnelle. Personne à leur mort n’a souhaité récupérer ces valises.

D’autres valises contiennent les effets personnels et les objets familiers des patients décédés dans l’enceinte de l’établissement.

Ce travail est l’occasion d’une réflexion sur le système hospitalier psychiatrique, ses rapports complexes avec le monde extérieur, son existence en tant que microsociété et enfin sur son actuelle difficulté à communiquer sur son histoire.

Ces objets sont aussi des témoins du XXe siècle. Leur découverte et leur mise en scène permettent d’aborder les thèmes du temps, du secret, de l’inventaire, de l’abandon, de la mémoire et de la mort.

English :  » The attic and its secrets »

In the attic of a psychiatric hospital are stored some « confiscated » objects by hospital authorities to the patients as soon as they arrived. As were the old prison rules in mental hospital until about 1975, all the personal belongings were taken away. The attic contains an accumulation of trunks and especially handsewn suitcase by the hospital’s linen maids. The patients lived far from their intimate objects. These objects are the messengers of their sentimental and family life. Nobody wished to retrieve these suitcase after their death.

Some other suitcase enclose the personal belongings and familiar objects of patients deceased in the hospital’s enclosed space. This work is the opportunity of a thinking about the psychiatric hospital established system, it’s intricated relations with the outer world, it’s existences as micro-society and, at last, it’s a actuel difficulty on reporting about it’s history.

These objects are also 19th and 20th century witnesses. Their discovery and their setting authorize to approach the themes of secret, inventory, abandonment, memory ans-d death.

Affiche du film  » The attic and its secrets »

galerie

photos extraites du diaporama « Le grenier et ses secrets »

PROJECTIONS

« le grenier et ses secrets »

LE GRENIER ET SES SECRETS

Vidéo de 7 min30s

2002

AARAU, (Suisse) Projection lors le l’exposition «Schmerzgrenzen» en 2012 à l’hôpital d’Aaarau

AVIGNON, le off, projection au musée Fujak pour sa performance « Une Année sans une autre » en 2010.

PARIS, Projection au Musée d’art et d’histoire de la folie et de la psychiatrie de la Serhep en janvier 2013. Projection lors du Festival International de la Photographie Sociale PHOTSOC en 2008, au cinéma le Balzac lors du Festival «Signe de Nuit»en 2004, à la Galerie l’ADAC en 2002, Maison du Barreau en 2002, Musée des Arts et Traditions Populaires en 2002.

QUIMPER, Projection au Centre d’Art contemporain en 2008.

BIRMINGHAM, Alabama en 2005.

NEW-YORK, Projection et conférence dans 3 écoles de photographie en 2001 et au Centre d’Art Contemporain «Art in General» en 2004.

ARLES, Projection pendant les RIP en Off Off en 2004.

LYON, Projection à l’hôpital Le Vinatier lors d’une exposition collective «Objets, avez-vous donc une âme?» en 2002.

BREST, Projection lors du congrès psychiatrique sur le secret en 2002.

Diaporama documentaire

« Le grenier et ses secrets »

Depth of field

Semi-Finalist lors du festival HIIDA à Hollywood en 2018

YoFi Fest

Séléction et projection lors du festival en 2018 à New-York

MAGAZINE ARTFORUM INTERNATIONAL

Rencontres d’Arles: Various Venues.

Auteur: Miriam Rosen – Janvier 2005

EXTRAIT: “ … and the other in a neighborhood art school that imposed nothing but the nostalgic sights and smells of its premises. In fact, this « nothing » turned out to be the ideal setting for one of the most interesting works to be seen, On, Off or Out: Virginie Balabaud’s Le Grenier et ses secrets (The Attic and Its Secrets), 2000. Installed in a musty storage room, this video slide show presented photos of the personal effects found in the attic of a French psychiatric hospital–clothing, eyeglasses , papers, watches, plus the ominous hand-sewn sacks used to accumulate them. For as Balabaud, also a psychiatrist, explained in a voice-over, until the mid ’70s, patients’ belongings were confiscated at the time of their internment. Far from offering a catalogue, these « object witnesses » confronted viewers with an unrelenting litany of dispossession. As Miesvan der Rohe might have said, least is most. “

Spread the love